Les maladies/tests de santé de nos Shiba

Les maladies/tests de santé de nos Shiba

Je reçois beaucoup de mails ou de messages me demandant quelles sont les principales maladies qui peuvent toucher les Shiba et j’aimerai donc répondre à vos principales questions grâce à cet article.

Vous pouvez d’ailleurs voir quelques résultats de tests de santé sur chaque portrait de nos chiens mais je me doute qu’il est difficile de comprendre ce que cela signifie, je vais donc essayer de l’expliquer le plus simplement possible. Sachez néanmoins que le Shiba est une race qui est encore très peu touchée par les maladies bien heureusement. Je vais aussi aborder des soucis qui concernent toutes les races de chiens et donc qui touchent aussi le Shiba.

La Dysplasie :

Sur chaque portrait de nos chiens vous pouvez voir noté un résultat de dysplasie, la dysplasie correspond à un défaut d’emboîtement de l’articulation de la hanche. Celle-ci peut créer des boiteries, de l’arthrose, des douleurs et même empêcher le chien de marcher pour les stades avancés.

Il est important de noter que vu le poids « léger » du Shiba, un stade de dysplasie élevé ne semble pas trop impacter la vie du chien contrairement aux chiens de très grandes races.

Shintarou A/A

La dysplasie est donc noté de A à E :
A : Aucune dysplasie, l’articulation s’emboîte parfaitement
B: Stade intermédiaire qui ne correspond pas non plus à une dysplasie, l’articulation s’emboîte parfaitement mais il y a des petits défauts qui n’affectent en rien le chien
C: Dysplasie légère, il est conseillé de marier ces chiens avec un chien qui n’a aucune dysplasie afin d’essayer de compenser
D: Dysplasie moyenne, l’articulation de la hanche s’emboîte très mal, ce stade peut affecter la vie du chien et il est conseillé de ne pas reproduire les chiens qui ont ce résultat
E: Dysplasie grave

Le mode de transmission de la dysplasie n’est pas encore bien connu, il semble y avoir une part héréditaire et une part environnementale (par exemple pour les chiens qui sautent en permanence, cela peut abîmer leurs articulations et donner une dysplasie non génétique). Par précaution il est conseillé de ne reproduire que les stades A, B et C tout en faisant attention à ces derniers.

Afin de connaitre le stade de dysplasie de nos chiens ils passent des radiographies des hanches sous anesthésie générale, les clichés sont ensuite envoyés au club de race puis sont lus par un vétérinaire travaillant avec le club afin que les résultats soient impartiaux. Méfiez-vous, certains éleveurs annoncent des résultats pour leurs chiens mais ne sont pas en mesure de vous fournir ou vous montrer les papiers de résultats de ces tests dans ce cas là les chiens ne sont sûrement pas testés officiellement. D’ailleurs vous pourrez voir apparaître sur le pedigree de votre chiot le résultat de dysplasie des parents lorsque ceux là ont été testé.
Un exemple d’une partie du papier officiel notant les résultats : 
Résultats de Mariko

Voilà un exemple de pedigree où l’on peut voir le résultat des parents et du chien :
Pedigree de Jaïna

La luxation des rotules : 

La luxation des rotules est un soucis qu’on voit de plus en plus fréquemment chez le Shiba et malheureusement cela affecte beaucoup le quotidien du chien et… du maitre !
La rotule du genou est dans la trochlée et glisse afin de permettre les mouvements de la patte arrière du chien (du grasset exactement), en cas de luxation, la rotule sort de cela et ne permet plus le mouvement du grasset. De plus le chien ressent une douleur qui peut être assez intense, imaginez si votre rotule sortait de son axe… D’ailleurs vous avez sûrement déjà vu des chiens de petites races type chihuahua qui marchent avec une patte arrière en l’air, c’est en général dû à une luxation de la rotule.
Tout comme la dysplasie il existe plusieurs stades dont certains nécessitent obligatoirement une opération afin de refixer la rotule, ce test s’effectue avec ou sans anesthésie et prend 5 minutes au vétérinaire. Le vétérinaire va essayer de faire sortir la rotule de son axe en poussant avec ses doigts afin de voir si il y arrive et si oui à quel stade cela correspond.

Stade 0 : Aucune luxation, le vétérinaire n’arrive pas à faire sortir la rotule de son axe : Parfait !
Stade 1 : Le vétérinaire arrive à sortir la rotule mais celle ci revient directement dans l’axe une fois qu’il enlève la pression de ses doigts, c’est une luxation qui peut entraîner des boiteries de temps en temps.
Stade 2 : Le vétérinaire arrive à faire sortir la rotule mais celle ci revient très difficilement ou il faut même l’aider à revenir dans l’axe. Cette luxation entraîne des boiteries voire même une déformation osseuse.
Stade 3 : La rotule est quasiment en permanence en dehors de l’axe, le chien a donc du mal à marcher et peut même avoir les pattes arrières de travers afin d’essayer de compenser.
Stade 4 : Luxation permanente et impossible de remettre la rotule dans l’axe.

Le stade 0 est donc le plus recherché puisqu’ à partir du stade 1 la rotule sort de l’axe toute seule à tout moment du quotidien du chien… Nous conseillons de reproduire des stades 0 et 1 mais pas au dessus. Cette maladie est pour une très grande part héréditaire même si il y a un facteur environnemental (si depuis petit le chien saute/fait trop de sport cela peut abîmer l’axe des rotules).
A partir du stade 3 en général une opération de chirurgie assez coûteuse est nécessaire.
Exemple d’une rotule qui est complètement sortie de l’axe :
Rotule en dehors de l’axe

Ce test est très facile à faire chez votre vétérinaire, nous vous conseillons donc de prendre votre chiot dans un élevage où les parents ont été testé pour cela et où vous pouvez voir les papiers officiels bien sûr.
Exemple d’un papier officiel :
Test de Indie

Le « doigt court » : 

Le « doigt court » est un défaut qui existe dans notre race, il s’agit du doigt extérieur de la patte avant qui s’arrête de grandir à partir des 7 semaines du chiot, on ne peut commencer à voir ce défaut que à partir de cet age là minimum. Une fois le chien adulte, le doigt extérieur qui a arreté de grandir ne touche plus le sol et il faudra donc couper la griffe régulièrement.
Il semblerait que pour qu’un chiot soit atteint les deux parents doivent être porteur de cette maladie, on évitera donc de refaire un mariage qui a donné un chiot avec cela.
Exemple d’une patte d’un chiot de 7 semaine atteint, on peut voir que le doigt de droite prend du retard :
Chiot de 7 semaines

Même chien adulte, le doigt extérieur n’a pas grandit et ressemble à un « ergot » :
Chien adulte avec le doigt court

Ce problème ne semble pour le moment pas avoir d’incidences autre qu’esthétique sur la vie du chien.

Le prognathisme : 

Le Prognathisme est le fait que les mâchoires du chien ne s’emboîtent pas correctement. On le rencontre assez fréquemment dans le Shiba (dans les petites races en général).
La mâchoire du bas peut être trop en avant ou au contraire trop en retrait par rapport à la mâchoire supérieure. Il est possible que cela arrive sur un chiot avant son départ de l’élevage, dans ce cas là cela doit être noté sur le certificat vétérinaire, si vous envisagez la reproduction nous vous conseillons bien sûr d’éviter de prendre ce chiot, en revanche ce défaut ne changera rien à sa vie au quotidien donc aucun soucis pour un chien de compagnie !
Attention, il est aussi possible d’avoir un chiot parfait au niveau des mâchoires à 2 mois mais que ce décalage arrive entre 4 et 6 mois lors du changement de dents, malheureusement nous ne pouvons rien prévoir à ce niveau là et comme dit plus haut ça n’affectera pas la vie/santé de votre chien.
Il est bien entendu conseillé d’éviter de refaire les mariages ayant donné ces dentitions.

La cryptorchidie : 

La cryptorchidie est le fait que le chien mâle n’ait qu’un seul ou 0 testicule de descendu. Il faut savoir que le chiot a normalement les 2 testicules en « place » (=au bon endroit, déjà dans les bourses) quand vous allez le chercher à l’élevage, mais il arrive qu’une ou même les deux ne soient pas encore au bon endroit, dans ce cas là cela doit être écrit sur le certificat vétérinaire que l’éleveur vous donne. Il faut savoir qu’il y a une chance sur 2 pour que cela reste à l’age adulte donc si vous envisagez la reproduction nous vous conseillons de refuser le chiot et d’attendre sur une prochaine portée, en revanche si vous comptiez le faire castrer cela ne changera pas grand chose, si celles-ci ne descendent jamais l’opération sera juste un peu plus coûteuse qu’une castration normale.
La cryptorchidie a un gros facteur héréditaire, il est bon d’éviter de refaire des mariages qui en ont déjà produit.

Les allergies : 

Nous voyons sur les forums de plus en plus de Shiba allergiques que ce soient au boeuf, aux acariens ou encore au pollen. Il semble qu’il y ait une grande part héréditaire là-dedans mais malheureusement il y a peu d’études et de retours à ce sujet pour le moment. Bien sûr il est conseillé de ne pas reproduire un chien allergique… les traitements sont onéreux et très lourds pour le propriétaire.

 

Voilà, j’espère vous avoir un peu éclairé sur tous les termes que vous pouvez rencontrer lors de la recherche de votre compagnon à 4 pattes. Gardez en tête que comme dans tous les élevages nous travaillons avec du vivant et qu’il est donc impossible de prédire comment sera le chiot une fois adulte ni quels seront ses résultats de tests de santé etc. En revanche il est de notre devoir d’essayer de maximiser les chances de vous donner un chiot en bonne santé  🙂